SPIGEST

chevrelorraine Version B Floraine(1) - Copie logouni ensaia

laxou Logo Vandoeuvre noremat

Le consortium « Synergie Plantes Invasives Grand Est », SPIGEST réunit un ensemble d’acteurs des sphères publique, académique, associative et professionnelle impliqués dans la lutte contre les plantes invasives. Le SPIGEST est composé sous une forme associative de deux collectivités locales : les villes de Laxou et de Vandœuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle), de l’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries alimentaires (ENSAIA, Université de Lorraine), des associations des botanistes lorrains Floraine et des amis de la Chèvre de Lorraine, ainsi que de l’entreprise Noremat.

Depuis plus de cinq ans, le SPIGEST s’efforce de répondre à la problématique d’invasion en espèces végétales exotiques envahissante (plantes invasives) au sein du territoire Lorrain. Face à cette problématique d’ordre environnementale, économique et sociale, le SPIGEST a pour objectifs :

  • d’acquérir de nouvelles connaissances techniques et scientifiques concernant ces plantes et leurs stratégies d’invasion,
  • de recenser et de cartographier leurs aires d’implantation,
  • de développer des modes de lutte efficaces afin de limiter l’aire d’implantation de ces plantes et qui soient économiquement soutenable et socialement acceptable,
  • de sensibiliser et de diffuser les résultats de ses travaux expérimentaux auprès de diverses communautés (acteurs des secteurs public et privé assurant la gestion des sites envahis, grand public, élèves du primaire et du secondaire, étudiants du supérieur…).

A ce jour, les principales actions du SPIGEST concernent les renouées asiatiques invasives (renouées du Japon, de Sakhaline et de Bohême) de nouveaux projets s’intéresseront à l’ambroisie à feuilles d’Armoise et au Séneçon du Cap.

En l’espace de cinq années, les travaux du SPIGEST ont permis d’établir une cartographie fine de l’invasion en renouées asiatiques invasives sur le banc communal de la ville de Laxou ainsi que de collecter de nombreuses données techniques et scientifiques au cours d’une dizaine d’essais de modes de luttes alternatives conduits sur neuf sites répartis sur cinq communes de Meurthe-et-Moselle (Laxou, Vandœuvre-lès-Nancy, Saint-Nicolas-de-Port, Belleville et Chaudeney sur Moselle). La fauche répétée et la valorisation des résidus de fauches en méthanisation, le bâchage, la restauration écologique ainsi que l’éco-pâturage ont plus particulièrement fait l’objet d’investigations approfondies. La sensibilisation à la problématique des invasions biologiques ainsi que la diffusion des résultats des essais de lutte ont largement été communiqué au travers de nombreux articles et reportages de presse.

Par ailleurs, le SPIGEST a organisée la première rencontre régionale  pour une gestion intégrée des renouées invasives le 11 juin 2015 à Laxou, un événement qui a réuni pas moins d’une centaine d’acteurs impliqués dans la lutte contre les plantes invasives. Une seconde rencontre nationale sur le même thème sera organisée les 4 et 5 octobre 2017 à Laxou.

L’ensemble de ces actions a été rendu possible grâce à l’investissement de nombreux étudiants (ENSAIA, Faculté de Sciences et Techniques de Nancy, lycée agricole de Pixérécourt-Malzéville) au cours de nombreux projets pédagogiques et de stages de BTS, DUT et Master 1 et 2, ainsi qu’avec le soutien et l’investissement de nombreux acteurs locaux (association REALISE, mairies de Belleville, Saint-Nicolas-de-Port et Chaudeney sur Moselle…). Diverses sources de financements ont permis d’assurer l’ensemble de ces projets (Fondation de France, DREAL Grand Est, Conseil Départemental 54, ADEME).

Contact : contact@spigestinvasives.com

 

logo_realise  logo-fdf  dreal_lorraine  logoCG54couleur  logo_ademe